15 Janvier 2004

Foire aux questions

Qu'est-ce qu'une allocation de recherche doctorale cofinancée CNES ?

Une allocation de recherche doctorale cofinancée CNES se formalise par un contrat à durée déterminée de 3 ans de formation à et par la recherche permettant à de jeunes diplômés de préparer une thèse dans un laboratoire en France.

Ces allocations sont impérativement cofinancées à parts égales avec un partenaire qui peut être un industriel, un organisme (CNRS,  CEA, Météo France, Onera, Ifremer, IGN,…), une région ou encore une université (co-tutelle étrangère possible).

 

Le CNES participe financièrement à 50 % du coût total du salaire et des charges afférentes pendant les trois de la thèse.

Qui peut bénéficier d'une allocation de recherche doctorale cofinancée CNES ?

Tous les étudiants français et étrangers, y compris hors communauté européenne peuvent bénéficier d'une allocation de recherche doctorale cofinancée CNES. Les candidats universitaires ou diplômés de grandes écoles ou écoles d’ingénieur, doivent être titulaires d’un Master 2 délivré par une université ou d’un diplôme leur permettant d’obtenir l’inscription en thèse par l’école doctorale

Qui propose un sujet d'allocation de recherche doctorale ?

L’objectif d'une allocation de recherche doctorale cofinancée CNES est de faire progresser les techniques nécessaires en soutien des programmes spatiaux scientifiques et techniques engagés ou futurs.

Aussi, le sujet de thèse doit correspondre aux priorités scientifiques et techniques du CNES et il est l’élément déterminant de la sélection des allocations de recherche doctorale. Le sujet doit donc impérativement être proposé par un laboratoire impliqué dans la recherche spatiale.

Pour plus d'information, nous vous invitons à vous rapprocher de vos interlocuteurs privilégiés.

Quel est le processus de sélection d'une allocation de recherche doctorale cofinancée CNES

Les sujets soumis par les laboratoires impliqués dans le spatial font l'objet d'une pré-sélection par une commission intercentres CNES en décembre de chaque année. Ils sont pré-sélectionnés en fonction de leur caractère innovant et prospectif et des priorités scientifiques et techniques du CNES. Ces sujets sont ensuite affichés sur notre site internet jusqu'au 31 mars de chaque année.

La pré-sélection d'un sujet ne garantit pas l'attribution définitive d'une allocation doctorale CNES. Elle est, pour le laboratoire, une condition préalable indispensable avant la recherche effective d’un candidat et d’un cofinancement.

La qualité du candidat et l'engagement du cofinanceur seront pris en compte dans la décision d'attribution de l'allocation de recherche doctorale au laboratoire, lors de la commission intercentres CNES en juin de chaque année.

Peut-on candidater sur plusieurs sujets de thèse ?

Les candidats peuvent soumettre leur dossier sur plusieurs sujets de thèse. Les laboratoires concernés effectuent leur sélection avant de la soumettre au CNES. Dans le cas où un candidat est retenu sur deux sujets de thèse, le choix lui en est bien évidemment dévolu.

Quand démarre le contrat de travail ?

La mise en place des contrats cofinancés est subordonnée à la signature préalable d’une convention de cofinancement avec le partenaire et le laboratoire d’accueil. Les contrats débutent au plus tard au mois de décembre de l’année en cours.

Qui rédige la convention de cofinancement ?

Le CNES propose au partenaire cofinanceur une convention de cofinancement type adoptée par tous les industriels membres du Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales.

Qui est l'employeur ?

Le CNES cofinance des allocations doctorales mais n'assure pas la gestion du contrat de travail.

L'employeur peut éventuellement être l'autre partenaire de cofinancement (industriel, organismes, régions, écoles doctorales, etc.) ou l'université à laquelle est rattaché le futur doctorant.

La rémunération du doctorant est alors déterminée par l'établissement employeur.

Peut-on enseigner pendant la thèse ?

Le CNES autorise et encourage ses doctorants à prodiguer des heures d'enseignement dans la limite de 64 heures par an. Pour en bénéficier, le doctorant doit formuler une demande d'autorisation écrite auprès de son interlocuteur ressources humaines.